Retourner à la page d'accueil



CONTROLES DE L'A.R.S.
   pour connaître la qualité de l'eau que nous distribuons
 
   En France, l'eau du robinet est l'un des aliments de consommation courante les plus contrôlés. Elle fait l'objet d'un suivi permanent destiné à en garantir la sécurité sanitaire. L'eau distribuée par le S.I.A.E.P. de La Faye ne fait l'objet d'aucun traitement chimique entre le moment de son captage et celui de sa consommation par l'usager.
 
   Comme il est précisé dans l'article 1321-1 du Code de Santé Publique : "Toute personne qui offre au public de l'eau en vue de l'alimentation humaine, à titre onéreux ou à titre gratuit et sous quelque forme que ce soit (...) est tenue de s'assurer que cette eau est propre à la consommation". La mise en oeuvre de cette règle implique l'obligation pour le S.I.A.E.P. de La Faye "de faire vérifier la qualité de l'eau qui fait l'objet de cette distribution". De plus, l'eau potable doit respecter les exigences de qualité à tout moment et à n'importe quel endroit du réseau de distribution, aussi bien à la sortie des réservoirs que dans les canalisations et au point de puisage chez les usagers (ce qui n'est pas sans poser de problème puisque le gestionnaire du service n'est pas responsable de la partie du réseau située entre le compteur d'eau et le robinet de l'abonné).
 
   L'eau mise en distribution par le S.I.A.E.P. de La Faye est contrôlée :

      • par l'Agence Régionale de Santé (A.R.S.) d'Auvergne (anciennement D.D.A.S.S.), au titre du contrôle sanitaire obligatoire. Le nombre, la fréquence et les paramètres des prélèvements sont imposés par la réglementation en vigueur. Les analyses sont effectuées par le laboratoire CARSO à Lyon à la demande de l'A.R.S. d'Auvergne et aux frais du S.I.A.E.P. de La Faye,

   Les prélèvements sont réalisés soit au niveau de la ressource (captage), soit au niveau du réseau de distribution (réservoir), soit au point de consommation chez l'abonné.

      • par le S.I.A.E.P. de La Faye, dans le cadre de la vérification de la qualité de l'eau après une désinfection du réseau suite à une contamination bactériologique signalée par les services de l'A.R.S. d'Auvergne. Les résultats de la vérification sont transmis à l'A.R.S. immédiatement. Les prélèvements et les analyses sont également effectués par le laboratoire CARSO à Lyon.

   Pour l'année 2018, le tableau suivant fait la synthèse des analyses de l'A.R.S. sur l'enemble du réseau du S.I.A.E.P. de La Faye :
 
Synthèse du contrôle effectué par l'A.R.S. en 2018




Contrôles
sur le réseau

Contrôles
des réservoirs

Contrôles
des captages

Qualité bactériologique


Nombre de prélèvements : 55
Proportion de conformités : 100 %

Nombre de prélèvements : 14
Proportion de conformités : 100 %

Nombre de prélèvements : 14
Proportion de conformités : 100 %

Qualité physico-chimique


Nombre de prélèvements : 55
Proportion de conformités : 94,5 %

Nombre de prélèvements : 14
Proportion de conformités : 100 %

Nombre de prélèvements : 14
Proportion de conformités : 92,8 %
 
   L'eau distribuée par le S.I.A.E.P. de la Faye en 2018 est de très bonne qualité.

   • Aucune non-conformité bactériologique n'a été détectée sur le réseau en 2018 (4 en 2017, 0 en 2016, 1 en 2015 et 2 en 2014).

   • 3 non-conformités physico-chimiques ont été observées sur le réseau en 2018 (3 en 2017, 2 en 2016, 2 en 2015 et 2 en 2014) dans les hameaux suivants :
      Village vacances LàÔ! dans le bourg du Brugeron le 17 janvier 2018 (présence de cuivre au premier jet à une teneur de 3,48 mg/l au lieu de 2,0 mg/l maximum),
      Barbaliche à Saint-Amant-Roche-Savine le 25 mai 2017 (présence d'arsenic à une teneur de 16 µg/l au lieu de 10 µg/l maximum),
      Barbaliche à Saint-Amant-Roche-Savine le 20 août 2018 (présence d'arsenic à une teneur de 17 µg/l au lieu de 10 µg/l maximum).

   La présence de cuivre dans l'eau est due à l'agressivité de celle-ci qui tend à oxyder les canalisations métalliques des réseaux intérieurs, particulièrement lorsque l'eau y séjourne longtemps. Consigne a été donnée à l'établissement LàÔ! de purger ses canalisations intérieures avant de se servir de l'eau pour la consommation.

   • Aucune non-conformité bactériologique n'a été détectée dans un réservoir en 2018 (1 en 2017 et aucune les trois années précédentes).

   • Aucune non-conformité bactériologique n'a été détectée dans un captage en 2018 (1 en 2017, 0 en 2016, 1 en 2015 et 1 en 2014).

   • 1 non-conformité physico-chimique a été observée dans un captage en 2018 (1 en 2017, 0 en 2016, 1 en 2015 et 1 en 2014), il s'agit du :
      Captage de Barbaliche à Saint-Amant-Roche-Savine le 12 septembre 2018 (présence d'arsenic à une teneur de 19 µg/l au lieu de 10 µg/l maximum).

   La présence d'arsenic dans l'eau du réseau secondaire de Barbaliche est d'origine naturelle et est due à la géochimie particulière des sols granitiques constitutifs des Monts du Livradois où se situe le captage de Barbaliche. Depuis novembre 2018 et suite à des travaux de raccordement, ce réseau est désormais alimenté par l'eau importée depuis le S.I.A.E.P. du Bas-Livradois qui est exempte d'arsenic.
 
 
 
   A noter que les analyses réalisées à la demande de l'A.R.S. mettent en évidence chaque année le non respect des références de qualité concernant le pH et la conductivité (rappel du décret n°2001-1220 relatif aux eaux destinées à la consommation humaine : une référence de qualité est un indicateur, par opposition à une limite de qualité, laquelle est une norme à respecter scrupuleusement).

   Le pH caractérise l'acidité de l'eau. Sa référence de qualité est comprise entre 6,5 et 9 sur une échelle allant de 0 à 14. Pour un pH compris entre 0 et 7, l'eau est considérée comme acide, au-delà de la valeur de neutralité, l'eau est considérée comme basique.

   La conductivité caractérise quant à elle la minéralisation de l'eau. Sa référence de qualité à 25 °C est comprise entre 200 µS/cm et 1 100 µS/cm. En dessous de la valeur minimale, l'eau est considérée comme agressive, tandis qu'au dessus du seuil maximal, l'eau est considérée comme entartrante.

   Le pH et la conductivité des eaux souterraines sont liés à la nature géologique des terrains traversés. En régions granitiques, comme c'est le cas dans le Livradois-Forez, les eaux sont peu minéralisées, acides et ont un pH inférieur à 7. L'eau captée par le S.I.A.E.P. de La Faye est donc acide et peu minéralisée, elle est dite agressive. Celle-ci ne présente pas de risque pour la santé, mais peut avoir une incidence sur la corrosion des parties métalliques des canalisations de distribution d'eau potable. Un risque sanitaire existe si la conduite est en plomb. Il n'y a pas de branchement en plomb sur le réseau du S.I.A.E.P. de La Faye.

   Aucune mesure n'est prise par le S.I.A.E.P. de La Faye pour corriger l'acidité et la faible minéralisation de l'eau compte tenu de leur caractère inoffensif pour la santé.

 
 
   Des mesures de prévention et de surveillance sont prises par le S.I.A.E.P. de La Faye pour garantir la qualité de l'eau. Ainsi, suite aux exigences manifestées par la Préfecture du Puy-de-Dôme, notamment dans le cadre de l'application du plan Vigipirate, 12 réservoirs ont été équipés d'une protection physique par détection d'intrusion afin de se prémunir contre un acte de malveillance.

   Des mesures d'amélioration de la qualité de l'eau sont prises par le S.I.A.E.P. de La Faye pour maintenir un niveau de qualité conforme à la réglementation. Ainsi, tous les périmètres de protection immédiate des captages du Syndicat ont été acquis, et 19 des 28 captages ont été cloturés.

   Pour connaître les dernières analyses réalisées par l'A.R.S. sur le territoire du S.I.A.E.P. de La Faye, sélectionnez dans la liste suivante le nom de la commune qui vous intéresse pour vous rendre sur sa page et consulter les analyses qui ont été réalisées sur son territoire :
 
 

 

© 2020 - Syndicat Intercommunal d'Alimentation en Eau Potable de La Faye - 6 rue de l'église - 63930 AUGEROLLES
Tél : 04.73.53.56.53 - Fax : 04.73.53.54.04 - E-mail : siaep.faye@free.fr